Lionel Martin devant une toile de Robert CombasLe saxophoniste et compositeur Lionel Martin a commencé cette année avec un projet hors norme : un disque laboratoire, sans limite de durée, disponible sur la plateforme bandcamp, construit titre par titre, comme une série à suspens.

Après avoir invité des musiciens No Borders dans les Solos Insolents, une série de concerts solos filmés dans les conditions du direct, avec notamment Louis Sclavis, Fred Escoffier, Philippe Pipon, Guilhem Meier… Lionel Martin lance ce nouveau défi fou : jouer enregistrer et diffuser tous les jours une composition.

Le concept : ouvrir son laboratoire intime, dévoiler son travail de recherche, laisser aller son inspiration, s’exprimer en toute liberté dans ces temps difficiles.

Ces titres, publiés au jour le jour, sont accompagnés d’une photo inédite et d’un texte original.

Une création No Borders, un chantier, comme il aime le faire avec les artistes avec qui il collabore, le metteur en scène Laurent Frechuret, les peintres Robert Combas, Ana, les poètes et écrivain Dimitri Porcu, Samira Negrouche,  Patrick Chamoiseau, Laurence Vielle, les danseurs Abdou N’Gom, Willy Razafimanjary, le slammeur Medhi Kruger, le dessinateur Benjamin Flao…

A ce jour, une quinzaine de titres sont d’ores et déjà disponibles dans le L.A.B / 22 (Long Amazing Bundle).
Lionel Martin : saxophones soprano, alto, ténor, baryton Buffet crampon & Julius Keilwerth, line 6, reverb machine, boss Rc 505, akai head rush, boss harmoniser, boss octaver, flanger