Pochette de l'album Solos de Lionel Martin. Visuel signé Robert Combas

« Je est un autre » L’album joue sur l’ambiguïté, la fiction, la réalité Écologique, avant gardiste, en field recording la bande son d’un multi saxophoniste joyeux et triste, déambulant seul mais à plusieurs, telle une fanfare de la Nouvelle Orléans dans un style « post New Orleans »

Entre flux aériens et vibrations telluriques, les improvisations de Lionel Martin s’abreuvent aux sources de la liberté et s’alimentent d’une quête intérieure exigeante. On voyage dans l’univers imaginaire du saxophoniste. Bien loin des chemins de la perfection, son monde empreint de spontanéité et de sincérité est éclairé par le doute et la recherche incessante de l’Ailleurs et de l’Autre. Nicole Videmann | 11 octobre 2020 | Latins de jazz

Haute en couleur, la musique de Martin crépite, bouillonne, explose… un peu comme la « figuration libre » de Combas et ses peintures chamarrées, entre bande dessinées et graffitis. Les Solos de Martin s’inscrivent dans une esthétique expérimentale et les timbres, rythmes et textures apportent la touche de sensualité qui les rend enthousiasmants. Bob Hatteau | 28 septembre 2020  Jazz à Babord

Solos est un disque passionnant de bout en bout, qui tire un grand trait d’union entre des expériences sérielles comme celle d’Urban Sax, la musique itérative de Philip Glass ou des évocations / scansions dans lesquelles on pourrait percevoir l’écho tutélaire de John Coltrane.  Denis Desassis | 8 novembre 2020 | Citizen Jazz